SENEGAL : (221) 30 114 00 08 _ MAURITANIE (222) 33 84 74 15 _ GUINEE BISSAU : (245) 590 20 10 _ MALI : (223) 72 69 12 02 infos@lordibra.net

Massalikoul Djinane qui signifie  » Les chemins du paradis  » en arabe est le nom de cette nouvelle plus grande mosquée de toute l’Afrique de l’ouest inauguré le 27 Septembre dernier.

Situé dans le quartier populaire de Colobane à la capitale sénégalaise, les travaux ont démarré il y a deux ans, sur un vaste terrain de six (06) hectares offert par le l’Etat sénégalais. Et financés exclusivement par la communauté mouride au Sénégal et de la diaspora.

 Ce qui en fait la fierté des sénégalais parce qu’avant Massalikoul Djinane, l’ancienne grande mosquée de Dakar avait été financé par le roi du Maroc.

Pour ce projet les sénégalais affirment avec fierté l’origine sénégalais des financements de la mosquée.

Outre son budget colossal à plus de 20 milliards de FCFA, de gros travaux et un grand investissement humain, cinq minarets flambant neufs piquent le ciel de Dakar, soit deux de moins seulement que la mosquée sacrée de La Mecque. Culminant à 80 mètres au pinacle pour le plus haut, ils sont la marque visible de l’ambition de Massalikoul Djinane (« les chemins du paradis ») ; mosquée géante dont les mourides affirment qu’elle est « la plus grande d’Afrique de l’Ouest » : édifiée sur 10 000 m2, elle accueille jusqu’à 30 000 personnes, Un institut islamique avec une salle de conférence de 2 200 places ainsi qu’une vaste résidence, pour le Khalife et ses éventuels hôtes.

La célébration de 18 Safar, correspond à l’anniversaire du départ pour l’exil Cheikh Ahmadou Bamba

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

C’est donc une date qui doit retenir l’attention non pas seulement des fidèles mourides, mais aussi de tous les musulmans. Cette date marque le début d’une entreprise de rénovation du soufisme qui sera indéfiniment profitable à la Oumah islamique et même à l’humanité tout entière. La convergence à Touba de millions de musulmans à l’occasion du Magal est une sorte de prise de conscience de la dimension universelle de l’œuvre de Serigne Touba ; c’est le témoignage que sa vie et son œuvre sont définitivement entrées dans le patrimoine islamique. Le Magal de Touba est devenu une mœurs qui charrie une culture dans laquelle on peut retrouver l’essentiel des valeurs islamiques et humanistes. Sous ce rapport, la formidable révolution spirituelle que le mouridisme insuffle au monde est un trésor infini de valeurs, de principes, d’enseignements et de solutions, dont l’exploitation et la diffusion seront à coup sûr profitables à toute l’humanité. 

Translate »
Share This

Share This

Share this post with your friends!

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :