SENEGAL : (221) 30 114 00 08 _ MAURITANIE (222) 33 84 74 15 _ GUINEE BISSAU : (245) 590 20 10 _ MALI : (223) 72 69 12 02 infos@lordibra.net

Arrivée des chatbots, diversification des activités ou, encore, réalité virtuelle : les médias sociaux se transforment à vitesse grand V. Pour ne plus subir les tendances, mais les anticiper, voici celles en vogue.

1/ Des réseaux… pas que sociaux

Les médias sociaux montent en puissance, et notamment Facebook. Le réseau social leader compte non moins de 1,79 milliard d’utilisateurs mensuels sur sa plateforme, plus d’1 milliard sur Messenger et sur WhatsApp, ainsi que 600 millions sur Instagram. Mais, le réseau de Mark Zuckerberg n’est pas que social. En juillet 2016, Facebook a réalisé de premiers tests avec Aquila, son drone solaire, en Afrique. Le réseau s’est également lancé dans la réalité virtuelle avec le casque Oculus Rift ; a racheté une start-up de l’IoT, Nascent Objects ; et continue son combat pour la connectivité des pays en développement.

La diversification ne touche pas que Facebook. Snapchat, le Petit Poucet, a déployé ses ailes en 2016: le réseau aux 150 millions d’utilisateurs mensuels – renommé Snap Inc. -, qui se considère avant tout comme « une entreprise de caméra », a lancé ses « Spectacles », des lunettes connectées vendues près de 130 dollars.
Twitter pâtit d’une monétisation compliquée, mais n’en est pas moins « un acteur majeur de la télévision et de la relation client. Comment ? Grâce au live vidéo, avec la récente possibilité de réaliser des vidéos Périscope directement dans Twitter ou, encore, le déploiement des chatbots dans sa plateforme.

Quant à Pinterest, le réseau pourrait bien être la révélation de l’année. Si le média n’est pas mainstream, son potentiel e-commerce est bien réel. Le réseau a ainsi réalisé 6 acquisitions dans le social commerce en 2016… et a gagné 50 % d’utilisateurs en un an (150 millions d’utilisateurs actifs mensuels). À l’instar de la campagne imaginée par Burger King, gagnante d’un Cannes Lions, Snap King.

2/ L’ère de l’éphémère, du live, du non-verbal et du privé

Le maître-mot des utilisateurs des médias sociaux ? La liberté de partage. Un problème de cadrage ? L’absence de filtre ? Pas de problème. Avec Snapchat, la tendance est à la spontanéité et à l’éphémère.

Autre tendance dans l’ère du temps : le live. Voyages-sncf.com a, par exemple, utilisé la fonction vidéo en direct de Facebook, Facebook live, pour promouvoir ses offres et ses destinations sous forme d’un défilé original. C’est également sur Facebook que l’ère du non-verbal – les émoticônes, notamment – s’exprime le plus fortement, avec l’arrivée de 5 emojis alternatives au like.

Enfin, les messageries privées prennent de l’essor, notamment auprès des jeunes générations, à l’instar de Houseparty, application lancée par les fondateurs de Meerkat et dédiée au stream vidéo direct. L’app permet de faire des lives, jusqu’à 8 utilisateurs simultanément.

3/ La recherche d’expériences de plus en plus immersives

Les contenus à 360° explosent, qu’ils soient photos ou vidéos. Emmanuel Vivier cite Oreo, comme l’une des premières marques à s’être lancée dans l’expérience.
Snapchat a, pour sa part, lance en novembre 2016, des filtres en réalité augmenté, World Lenses. Facebook n’a pas tardé à réagir, avec le rachat de MSQRD (Masquerade), une application permettant d’ajouter des masques aux selfies.

4/ Les influenceurs en position de force

Nous vivons une bataille de l’attention. a portée organique des posts diminue et se faire entendre devient de plus en plus compliqué. » Prime, donc, dans ce contexte, aux influenceurs, qui captent les plus grosses audiences. Les défis des marques : trouver l’influenceur avec la personnalité susceptible d’avoir la meilleure influence sur leur business et mesurer le ROI de ces collaborations.

5/ L’invasion des chatbots et de l’intelligence artificielle

La tendance chatbot ne faiblira pas en 2017. Outil de relation client, le chatbot automatise en partie les échanges entre les marques et leurs consommateurs, avec une réactivité 7 jours sur 7.

6/ La mesure de l’engagement

La mesure de l’engagement ne se fera plus en nombre de likes. L’heure est à la rationalisation et aux tests en série. « Au-delà du reach, des likes, des vues et des clics, il est temps de mesurer l’impact de l’expérience sociale proposée sur le comportement d’achat de vos clients.

Translate »
Share This

Share This

Share this post with your friends!

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :